Les écoles là-bas > école BÉNIN Village de Dodji Alixo

BÉNIN

Village de Dodji Alixo

Electrification de l’école primaire publique, de la place du village et du dispensaire de Dodji Alixo, ainsi que mise à disposition de lampes rechargeables pour les familles des élèves. 


Notre partenaire Electriciens sans frontières intervient afin d’offrir de meilleures conditions d’apprentissage, de sécurité et de santé.

Emplacement géographique:

Dodji Alixo est un petit village de brousse de 700 habitants, dans lequel logent 45 familles dans un habitat dispersé. Il est situé à 50 km de la capitale, Cotonou et à 2 Km de Sejou, un village de 1 500 habitants.

Contexte:

Il s’agit d’un village d’agriculteurs qui cultivent majoritairement du maïs. Les habitants sont pauvres, avec un revenu moyen de 2 dollars par mois.

L’école publique « Trône de la sagesse » a été construite en 2012 par l’association Emmaüs, grâce à des dons récupérés auprès des particuliers de la région. Elle accueille 200 élèves répartis en 5 classes, de la maternelle au CE2. Les salles de classes sont très sombres car elles ont peu d’ouvertures. 
Il existe également un dispensaire, où les malades viennent se faire soigner.

Les besoins et les actions prévues lors de la mission:

L’équipe de bénévoles de notre partenaire Electriciens sans frontières va installer de quoi produire de l’électricité de manière autonome, grâce à 6 panneaux solaires et des batteries.

Le projet permettra :
– D’installer l’éclairage et des prises électriques dans les différentes salles de l’école et dans la maison du directeur
– D’éclairer la place du village par 2 lampadaires solaires
– De mettre à disposition 100 lampes rechargeables pour les habitations des parents d’élèves
– De remettre en service le dispositif d’alimentation électrique du dispensaire installé en 2011

Les bénéfices de la mission pour les habitants:

La lumière dans l’école permettra de travailler avec plus de confort et plus longtemps dans les salles de classe, qui sont très sombres. En effet, pour se protéger de la chaleur du soleil, il y a peu d’ouvertures, et donc peu de lumière, d’autant que le soleil se couche tôt.

Aujourd’hui, les enseignants sont obligés de se rendre à Allada, une ville située à 7 Km afin de faire des photocopies. L’arrivée de l’électricité permettra de brancher un ordinateur et une photocopieuse, ce qui leur évitera d’avoir à faire tout ce chemin pour préparer leurs fiches pédagogiques, et permettra de stabiliser ces emplois dans le village.

Les lampes portables et rechargeables qui seront confiées aux élèves remplaceront les lampes à pétrole, nocives pour la santé. Ces lampes ont une autonomie de 3 jours, et pourront être rechargées à l’école par les élèves, contre une participation financière.

Les deux lampadaires solaires sur la place du village devraient également permettre de créer une dynamique sociale plus intense.

Afin d’assurer la maintenance sur les installations, des responsables locaux seront formés par les bénévoles d’Electriciens sans frontières. Le fait de payer pour recharger les lampes portables permettra de dégager un peu d’argent pour rémunérer l’électricien qui prendra en charge la maintenance, et de mettre de côté pour remplacer les batteries des installations photovoltaïques autonomes qui seront installées.